Olympus Mons – Tomes 1 à 3 (2017)

Olympus Mons est une série de BD, dessinée par Stéfano Raffael et scénarisée par Christophe Bec. Il y a actuellement six tomes et je vais vous parler des trois premiers.

La série tire son nom du plus grand volcan du système solaire qui se trouve sur Mars, et qui a une hauteur de vingt-deux kilomètres de haut. Ça semble très impressionnant sur le papier, mais la base du volcan est aussi grande que la superficie de la France et rend donc sa pente très douce à gravir (en moyenne 5°). Voilà.

Mais on s’éloigne du sujet principal.

Le premier tome de la série, « Anomalie Un » (dont la couverture, un vaisseau-cathédrale échoué sur fond de paysage martien, est magnifique) commence par un énorme clin d’œil au film « 1492, Christophe Colomb » de Ridley Scott, puis enchaîne sur un navire de recherche océanographique en 2026, puis sur une expédition sur le mont Ararat, puis sur la première expédition humaine sur Mars, etc.

Tous ont en commun d’avoir repéré quelque chose qui ne devrait pas se trouver là.

Le premier tome part dans tous les sens et ouvre une multitude de pistes sur des millions de kilomètres et on prend vite conscience du caractère universel du problème de l’Anomalie 1 : ce qui repose au fond de la mer de Barents n’est pas naturel et ce qui se trouve également au sommet d’Olympus Mons non plus.

Dans le tome deux, « Opération Mainbrace », les pouvoirs psioniques prennent une plus grande part et le médium Aaron Goodwin, déjà présent dans le tome 1, occupe plus de place avec ses visions apocalyptiques. Christophe Bec s’amuse à utiliser des événements historiques de la Guerre Froide pour justifier le propos, c’est très amusant pour ceux qui connaissent. Nous pouvons bien sûr citer l’Opération Mainbrace, titre du tome, qui a vu en 1952 plus de deux cents navires faire une démonstration de force aux Soviétiques, et qui est un grand cas connu d’apparition de « soucoupes volantes ». Il y a également ces expériences faites par la CIA et le KGB sur les médiums justement et nous revivons ces moments au début.

Dans le tome trois « Hanger 754 », un peu plus gore et inquiétant que les deux premiers, l’enquête progresse et notre compréhension des enjeux également : ni plus ni moins, sauver la Terre avant la fin du compte-à-rebours. Il y a clairement un côté technothriller dans ce titre. La connexion entre la Terre et Mars devient évidente.

Est-ce que Poutine Hurlante recommande la lecture ? 

Pour ce que j’en ai lu pour le moment, oui.

J’ai trouvé le premier tome un brin mêlant avec toutes ces nouvelles histoires en assez peu de pages, mais chaque tome fonctionne de la même façon et les flash-back avancent de cette manière. Si les six tomes répondent, et je n’en doute pas un seul instant, à toutes les questions ouvertes, alors la série répondra à nos attentes.

Par contre, plusieurs points me dérangent quand même à date de mes lectures.

Nous ne sommes qu’en territoire connu, voire archiconnu. Le scénario ne prend pour le moment pas de grand risque. Je ne me suis pas pris une claque avec de grandes révélations et nous sommes dans un classique cas de théories des anciens astronautes. J’aime beaucoup hein, mais on connaît.

Les dessins ensuite : les paysages sont magnifiques et les doubles pages ont de superbes perspectives, mais je n’adhère globalement pas aux visages très lisses voire, pour certains, l’impression qu’ils portent un masque de cire.

Je ne manquerai pas de vous faire part de la suite de mon ressenti pour les tomes 4 à 6 d’ici quelques semaines !


Titres : 
Tome 1 : Anomalie 1 (2017)
Tome 2 : Opération Mainbrace (2017)
Tome 3 : Hanger 754 (2018)

Série : Olympus Mons

Auteurs : 
Dessin : Stefano Raffaele
Scénario : Christophe Bec

Maison d’édition : Éditions Soleil
Nombres de pages : 48 pages chaque


Site de la maison d’Éditions Soleil, ici.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :